Fédération de pêche de la  loire

Flux d'actualités

feed-image Fil d'actualités
Fédération de pêche de la Loire
Nouvel arrêté prefectoral renforçant les mesures de restrictions des usages de l'eau PDF Imprimer Envoyer

Compte tenu de la situation hydrologique actuelle, un arrêté prefctoral a été pris le 25 août 2017 renforçant les restrictions qui étaient déjà en vigueur concernant les usages de l'eau. Néanmoins, compte tenu de la situation et des retours d'expérience des années précédentes (2003, 2005, 2015...), la décision a été prise de ne pas fermer temporairement la pratique de la pêche sur les cours d'eau de 1ère catégorie.

 

 

La Fédération de Pêche de la Loire recommande toutefois de pratiquer la pêche de la truite sur les cours d'eau les plus épargnés et de limiter au maximum la pêche en marchant dans l'eau ou en troublant l'eau.

 

Si vous constatez des mortalités piscicoles liées au manque d'eau, vous pouvez nous le signaler par téléphone (04.77.02.20.00, horaires de bureau) ou par mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

 

COMMUNIQUE DE LA PREFECTURE :

 

Le déficit pluviométrique et les températures élevées enregistrés depuis plusieurs mois provoquent un étiage sévère et durable des cours d’eau, renforcé par une sécheresse importante des sols.

Le département de la Loire a été placé en situation de vigilance le 22 juin. Le suivi continu de la situation hydrologique a amené à placer en situation d’alerte renforcée le secteur du Gier le 18 août, en situation d’alerte les secteurs Monts du Forez et du Rhins-Sornin le 10 août, et les secteurs Monts du Lyonnais et du Roannais le 18 août.

La situation s’est encore aggravée cette semaine. Quelques faibles précipitations localisées n’ont pas permis de réalimenter durablement les cours d’eau, et les perspectives sont sèches. Les débits des rivières de plusieurs zones de suivi du département sont actuellement extrèmement faibles.

Afin de préserver les usages prioritaires et la survie des écosystèmes aquatiques, l’arrêté préfectoral du 25/08/2017 n°DDT-17-0648 renforce les mesures de prescriptions antérieures.

Ce nouvel arrêté place les secteurs des Monts-du-Forez, Monts du Lyonnais et du Rhins-Sornin en alerte renforcée et maintient celui du Gier à ce même stade. Les secteurs de la Loire Amont et du Sud Loire sont placés au stade d’alerte et le secteur du Roannais est maintenu à ce même stade. Le reste du département demeure en vigilance.
Cet arrêté est consultable sur le site Internet de la Préfecture :  www.loire.gouv.fr (format pdf - 1.1 Mo - 25/08/2017) ou dans les mairies des communes concernées.

Conformément à l’arrêté cadre « sécheresse » départemental, la limitation des usages est graduée en fonction de la gravité de la situation hydrologique de chacune des 9 zones d’alerte qui composent le département de la Loire, et différentiée selon la provenance de l’eau. Les limitations ou suspensions d’usages ne s’appliquent pas pour les prélèvements effectués à partir de retenues de stockage (barrages, retenues collinaires), de la nappe alluviale du Rhône, et du canal du Forez (stock dans Grangent).

Les principales mesures de restrictions concernant les particuliers sont progressives et vont de la limitation des horaires d’utilisation de l’eau (pour l’arrosage des jardins potagers, massifs fleuris, …) à l’interdiction pour les usages suivants : le lavage des voitures hors des stations professionnelles, le remplissage des piscines privées directement à partir des milieux naturels et l’arrosage des pelouses. Pour les usages économiques de l’eau, seuls les prélèvements qui sont indispensables dans les process de fabrication industrielle sont autorisés, et l’irrigation agricole est soumise à des restrictions en fonction des cultures concernées et des matériels utilisés.

Les définitions précises de ces mesures de restriction, selon la situation de la zone (alerte/alerte renforcée), les usages, et la provenance du prélèvement, sont produites dans l’arrêté susvisé.
À ce jour, les débits des rivières accentuent leur baisse. En fonction de l’évolution de la situation climatique et hydrologique, l’extension géographique et l’accentuation des mesures de restriction appliquées pourraient être envisagée.

Les services de contrôle seront vigilants durant cette période pour s’assurer du respect des règlements et des arrêtés préfectoraux individuels d’autorisation ou déclaration de prélèvement.

 

 

 

 

 
Les premiers migrateurs de 2017 à Roanne PDF Imprimer Envoyer

Logrami (Association Loire Grands Migrateurs) nous informe des premières observations de migrateurs récentes au niveau de la passe à poissons et de la station de comptage installée à Roanne. Ci-dessous, l'article détaillant ces observations.

 

Site de LOGRAMI - Article sur les premières observations de migrateurs au niveau de Roanne

 
Newsletter n°1 de la Fédération PDF Imprimer Envoyer

Veuillez trouver ci-dessous la première newsletter de la fédération de Pêche 42.

Cette Newsletter sera publiée trimestriellement (sortie de la n°2 en prévue en octobre 2017).

 

NEWSLETTER JUILLET 2017

 
Etat d'avancement de l'étude portant sur la caractérisation génétique des populations de truites dans le département de la Loire PDF Imprimer Envoyer
La Fédération de Pêche de la Loire a réalisé une étude visant à caractériser génétiquement les populations de truites du département de la Loire.
Cette étude s'inscrit dans une idée fondamentale que notre association défend depuis de nombreuses années : mieux connaître pour mieux gérer.
 

Vous trouverez ci joint le rapport final de cette étude intégrant également les éléments sur la dynamique des populations

 
Télécharger le rapport de l'étude Génétique
 
Pourquoi réaliser une étude génétique et quel en est l'objectif ?
 
Depuis plus d'un siècle, les activités humaines ont largement modifié l'état de nos cours d'eau (qualité d'eau, barrages, diminution des débits, dégradation des habitats...etc). Ces modifications ont entraîné des déficits de production piscicole (de truites notamment) que les humains ont essayé de "corriger" en déversant massivement des poissons issus d'élevage. Les études menées depuis plusieurs décennies ont démontré que ces déversements n'étaient pas une solution en soi et qu'au contraire, ils posaient souvent des problèmes méconnus jusqu'ici : dérive génétique, risque sanitaire, dégradation des niveaux de populations...etc.
Depuis une quinzaine d'années, on tend donc vers une gestion dite "patrimoniale" qui consiste à préserver les milieux qui fonctionnent encore correctement (c'est à dire les milieux où la truite réalise son cycle biologique complet) et à restaurer en parallèle les milieux perturbés (avec une grande réussite comme le prouvent les exemples du Renaison, de l'Ondaine ou plus récemment du Furan dans le département de la Loire par exemple).
Les populations sauvages sont mieux adaptées aux contraintes du milieu naturel (sécheresses, crues...etc). Les gènes des poissons de pisciculture peuvent modifier ce caractère adaptatif et ainsi fragiliser les populations.
 
L'objectif de cette étude est donc double :
1) identifier le niveau de modification génétique des populations sauvages par les populations introduites ;
2) mettre en place (dans un second temps) des plans de conservation qui interdiront tout apport extérieur de poissons là où les populations présenteront des proportions importantes de gènes de souche sauvage.
 
Concrètement, un petit morceau de nageoire adipeuse est prélevé sur 30 poissons adultes prélevés par la méthode de la "pêche électrique" sur chaque station d'étude (100 stations ont été définies dans le département à savoir 60 sur le versant Atlantique et 40 sur le versant Méditerranéen) puis conservés à des fins d'analyse (INRA) dans des piluliers spéciaux.
 
Chaque poisson est également photographié. Ces photos permettront de réaliser ultérieurement un parralèle entre les gènes des poissons et leurs critères morphologiques. D'ores et déjà, on constate des différences importantes entre les truites pêchées sur les deux bassins versants comme en témoignent les planches photographiques ci-dessous :
 
 
 
Truites du Versant Atlantique :
 

genet2

genet1

genet3

genet4

 

Truites du Versant Méditerranéen :

 

genet5

genet6

genet7

 

 


 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 4